ajouter favoris
 
 
INTERVIEW -SAMIA AYARI l'invitée de coujinti.com
Share |

On a rencontré la ravissante Samia Ayari  lors d’une interview  pour  nous parler de l’évolution de sa carrière, de ses ambitions et de ses projets  et avec  simplicité, spontanéité et sympathie impressionnante, elle nous a agréablement parlé de  sa carrière, de sa vie…de Samia.
 
Découvrons ensemble Samia Ayari l’actrice et surtout la personne..

1/ Comment vous avez atterri dans le monde de la télévision ?

Au début, je vous remercie pour votre aimable invitation sur le portail coujinti .com, une  occasion pour me faire connaitre aux yeux de vos visiteurs. En ce qui concerne la télévision,  c‘était un engouement avant tout, puis le déclic  s’est fait  le jour où l’un de mes collègues  m'a proposé de participer à un casting au zini film qui cherchait à l’époque de nouveaux talents. A  la base  j’étais pigiste à la maison « Assabah » parallèlement à mes études qui occupaient toutes priorités.. mais je me suis présentée  comme même,  car comme  toutes fille de mon âge j’ai tant rêvé de devenir un jour  actrices.
La chance était à juste porte, j’ai réussi mon casting qui m’a permis de  décrocher un rôle dans la série « courtes histoires » kisas kasira diffusée au ramadan 1995, j’ai eu mon baccalauréat et je me suis inscrit à l’Institut de presse  pour réaliser un désir ardent : être journaliste !!
Ensuite, tout se voguer bien, j’ai  brillé dans mes études et les rôles se sont succédés..et suite à une invitation sur les plateaux d’une émission de Néjib El Khattab, Slah Eddine Essid m’a fléché et m’a proposé un rôle dans le feuilleton « El khottab al bab » en 1996, juste après j’ai travaillé dans tant d’œuvres comme « Bab el khokha » de Abdejabar ELbhouri _1997, « Ichk wehkayat » de Slah Eddine Essid_ 1998 et « Ghalia » de  Moncef El Kateb _1999. En 2000, j’ai joué dans « Taxi » avec Lamine Enahdi  et parallèlement, j’ai tourné dans le feuilleton d’Abdelkader El jerbi « Souloukyat » qui se succédait trois ans après. En 2003, c’était ma première apparition en tant protagoniste dans le feuilleton « Itr El Ghadhab » de Hbib Msalmani,  conséquemment, mes rôles se sont succédés avec Hbib Msalmani, chose dont je suis fierte et j’espère bien ôter un rôle crucial qui révèle réellement mes capacités.
 
2/ On pourrait alors comprendre que vous préfériez travailler avec Hbib Msalmani qu’avec tout autre ?

Non, ce n’est pas question de préférence, je me trouve bien  avec Hbib Msalmani, il m’a alloué confiance en m’accordant un rôle principal à un temps où je n’étais pas encore très répandue sur la place, dieu merci j’étais à la hauteur  de sa confiance malgré que le rôle était un peu complexe
3/ Pourquoi les réalisateurs se penchent toujours sur les mêmes têtes ?
Bon, ce que cherche un réalisateur c’est l’intérêt son œuvre, donc pour lui, il est nécessaire de confier les rôles principaux  aux acteurs  sur les quels il peut compter pour exceller  le travail,


 
4/ Parmi vos collègues, avec qui vous vous sentez plus à l’aise et vous préfériez travailler ?

Bah !! il n’ya pas quelqu’un de particulier, je me sens à l’aise avec tout le monde, et d’habitude j’attends pas que quiconque me  mette en scène.. dès que je prend un rôle, j’essaye de me mettre dans le contexte du scénario, de vivre l’histoire et de m’investir âme et chair pour  pimenter le rôle. Aussi je tiens  à collaborer avec mes vis-à-vis en  instaurant une confiance réciproque entre nous pour mener bien tout le travail.

5/ Pourquoi on ne parle de Samia Ayari que sur les petits écrans ?

 
 Bon !! pour le cinéma, j’ai encouru tant de casting mais je ne sais pas pourquoi personne ne m’a attribué un rôle.. peut être bien  parce qu’à l’époque mon profil ne répondait pas aux critères demandés,  comme j’étais blonde alors que pour dénicher une place dans un film, on devrait être vraiment mince avec des cheveux noirs  ondulés..En revanche,  j’ai joué dans des films étrangers, avec Moez Kamoun « The voice of cooper », avec  Omar Chérif «  El Teatro »en 2005, avec Moufida Tletli  en 2004 « Nadia et Sarra » et  enfin, « between two rivers »… La vérité j’ai loupé  quelques  rôles  qui me tenais à cœur et que je voulais bien les faire, comme dans « l’Odyssée » de Brahim Babay  à cause des scènes osées que je refusais  de les jouer , le court métrage de  Brahim Eltaief «  Long et court » à cause de mon occupation par le tournage de « Aziza  et Youssef » ou encore le feuilleton égyptien de Nour Shérif
Le théâtre, je l’ai commencé en 2000, j’ai fait sept pièces et ma dernière était « Othello _ Nejmet Nhar" de  Mohamed Idriss qu’on l’a inauguré en 2007,  le jour de l'ouverture de la 43ème édition du Festival International de Hammamet..Tout le travail était bien applaudie,  mon rôle était fascinant et il m’a beaucoup plu, j’ai  interprété le rôle de Bianca et je l’ai fait différemment  à celui joué  dans la version anglaise qui l’ a  présenté en tant que fille timide qui aimait en cachette le lieutenant Cassio, mais moi, par la danse à la gitane,  je l’ai fait sortir de son petit cocon et je l’ai rendu une femme charmeuse et extravagante. Et depuis, je n’ai pas fait d’autres travaux, ils m’ont présenté d’autres pièces mais malheureusement je n’étais pas disponible.

6/ Quel est le rôle que vous aimez le plus ?


Ecoutez, dans la plupart du temps l’acteur et les téléspectateurs n’ont pas la même vison à l’égard de certains rôles, pour le public, j’ai excellé dans le rôle de Sameh du feuilleton « hsabet wakabet », alors que pour moi j’ai beaucoup adoré le rôle Jnayna de «Itr Elghadahb » malgré qu’il n’a pas attriré les gens médiatiquement.. peut être parce qu’il était diffusé une seule fois..

7/ Quel est le rôle que vous le regrettez ?

Regret !! non..j’ai pris tous mes rôle à cœur, je les ai fait tous avec ardeur et j’ai essayé de faire de mon mieux.. donc  je n’en vois pas un, dont je le regrette ou dont  je ne suis pas satisfaite, en plus, on a pas vraiment le choix, c’est ce qui existe sur la place et je trouve qu’il faudrait mieux travailler et s’investir dans ce qui se présente même s’il est loin de mes attentes, que de rester sans rien faire.

8/ Quel est le rôle dont vous rêvez de faire ?

Ô !!J’aimerais bien jouer rôle de Zanoubya  que Raghda l’a joué dans le feuilleton « Alababid », aussi,  le rôle de « kehna » et le rôle de « chajart eddor ».

9/ Quels sont les projets  actuels de Ramla  oups  Samia  Ayari ? _ Je m’excuse_

-(Sourire) Pas de problème, Ramla je l’adore et on porte toutes les deux le même non de famille je vois pas pourquoi s’excuser..
-Merci  pour votre  bonne grâce,
-Bon, actuellement , je viens de terminer  le tournage du rôle de Azza dans le nouveau feuilleton ramadanèsque « Achek Essarab » de Habib Msalmani  et  texte de Ali loueti, le mois de ramadan reste toujours le répi pour tous les acteurs et j'espère que l'activité s'enchainera bientôt.

10/ Et quelle exclusivité pourrons  nous avoir ?

Mm !!!Bof, Habib Msalmani  n’a jamais limité un acteur dans un seul rôle, sûrement vous avez remarquez qu’il m’a fait préluder tant de rôles dans les feuilletons passés, et m’a fait  chavirer  de la femme méchante à la belle mère, de  la femme fatale qui a une forte personnalité à la voisine serviable et sympathique.. Donc, attendez vous  aussi à de nouveautés cette année..

11/ Quelles sont vos ambitions ?

Sur le plan professionnel, je veux bien trouver un rôle qui révèle tous mes talents et où je pourrais divulguer mes capacités réelles, je suis sportive et j’ai pratiqué beaucoup d’activités, je suis avant tout handballeuse, je fais aussi de la fitness, de la danse, de l’équitation ainsi qu’un peu de musique..J’ai un profil polyvalent mais malheureusement inexploré.

12/ Ce que signifie pour Samia :

-Le théâtre : c’est comment dire : « A l'œuvre on connait l'artisan », le théâtre est le spectre des capacités réelles d’un acteur, c’est  un moment vivace et expressif, où l’acteur incarne son rôle face à un public  sensé de le juger.. donc pas de retouches ni d’ajouts.
-Le cinéma : c’est un travail de délicatesse, où une fois faufiler dans le rôle, l’acteur régale par le plaisir de vivre le dédoublement en éprouvant sur scène toutes ses émotions.
-La télé : grâce à la télé  l’acteur entre dans  tous les domiciles, il est à proximité du public au  moindre effort.
-Le journalisme : Une partie de moi
-Le sport : c’est ce que j’aime au plus, depuis mon enfance j’ai pratiqué tant d’activités : natation, basket, hand, danse, body-body,  équitation… et j’aimerais bien exploiter mes compétences physique dans des rôles d’action parce que j’en ai vraiment le profil.

13/Que dites vous des sitcoms ?

J’ai déjà fait de sitcom, « Souloukyat » et elle a même duré long, mais ils ne me plaisent pas, c’est difficile de trouver un qui peut exceller et nous attacher pour tant de saisons comme ceux faites en étranger.. ici on risque toujours de tomber en redondons.

14/ Aux années soixante dix, il y avait  des noms qui ont beaucoup donné au théâtre comme pour le petit écran, j’aimerais bien savoir votre avis vis-à-vis ?
  
Qui suis-je pour les juger, ce sont des grands hommes du théâtre tunisien, en nom et en valeur, ils se sont épaulés pour donner de leur mieux, pour  briller de mille feux dans plusieurs pièces et œuvres  projetées aussi bien sur le petit que le grand écran. Leurs expériences est tellement riche qu’on la prend pour école. Je me souviens de « trach hekma », « kamoucha », « omit raki » et plein d’autres qu’ils nous ont bien intentionné et j’aimerais bien qu’ils se rediffusent pour que les jeunes d’aujourd’hui puissent y réjouir comme nous et aussi pour que ces grands œuvres n’entrent pas dans les oubliâtes.

15/ A cette époque on remarquait une certaine affinité entre les différents média qu’on la trouve pas de nous jours, pourquoi ?

 
Bah !! Auparavant, la RTT s’occupait des enregistrements de tout travail fait au théâtre et s’en chargeait de sa diffusion  à la télévision. Maintenant,  la RTT a abandonné son rôle, les réalisateurs se trouvent malheureusement  absents..  personne d’entre eux ne s’intéresse, ou prend même pas la peine d’aller voir ce qu’il existe sur les planches, de plus,  les responsables du théâtre refusent tout rapport avec la télévision donc nécessairement une rupture devrait faire lieu entre les différents pôles : théâtre, télévision..J’aimerais bien que la complicité entre les deux domaines revienne comme avant et que chacun d’entre eux exécute son rôle comme prévu, pour qu’au moins,  lorsqu’on cherche un travail on le trouve dans les archives de la RTT..

16/ On a connu Samia l’actrice, maintenant parlez nous de Samia la personne. Peut-on savoir ce qui caractérise votre personnalité ?
  
Signe de feu sagittaire, donc je suis nerveuse mais je ne suis pas du tout rancunière, ma colère ne dure que peu et  j’oublie vite, je m’en veux aussi de ma naïveté qui m’a engendré tant de malheurs soit en tombant sur des mauvaises fréquentations qui se sont répercuté mal sur ma carrière et mes sentiments, en plus je suis très confiante je crois à tout ce qu’on me dit et ça fini toujours avec des déceptions et tant de blessures..J’essaye maintenant d’être un peu méfiante et de prendre distance des gens, avec cela, j’aime beaucoup le travail bénévole, j’aime beaucoup donner, rendre service et surtout pour ma famille que pour elle je me plie à quatre.



17/ Quelle est la personne que vous cherrez le plus ?

Maman, j’aime beaucoup ma mère, d’ailleurs c’est ma seule amie avec qui je partage mes meilleurs moments, c’est mon unique repère et ma  véritable école. Depuis mon jeune  âge,  elle m’a tracé les lignes de conduites, elle m’a montré ce qu’il faut de ce qu’il ne faut pas et elle m’a donné amour et tendresse … c’est à elle que je dois tout ce que j’ai réalisé dans ma vie.
Aussi mon papa, c’est grâce à lui que j’ai pu construire ma personnalité.  Depuis qu’on était jeune, ma sœur et moi, papa nous a appris à être débrouillardes, à être dépendantes, il ne nous a privé de rien et indirectement il m’a passionné par le journalisme car il nous a souvent incité à lire les quotidiens et les magazines qu’il nous apportait.
En un mot mes parents sont mon seul univers, d’eux j’ai hérité tout ce qui me caractérise.

18/ Sur le plan sentimental Samia, pourquoi vous êtes encore célibataire jusqu'à maintenant ? Est ce que c’est dû à votre exigence ?

Ahhh !!!Malheureusement il ya un grand vide dans ma vie sentimentale, je n’ai pas trouvé jusqu'à maintenant ma deuxième moitié, l’homme idéal quoi que .Je ne suis ni exigeante, ni sélective..et pourtant les hommes me jugent soit pour les rôles que j’ai fait dans les feuilletons et me prennent tout le temps pour la femme autoritaire, méchante..etc,
Je suis  tombé aussi sur des hommes qui ont peur de ma personnalité.. de ce que je suis..Peut être c’est une question de mentalité !! je ne sais pas mais ce que réalise c’est que les tunisiens ont peur de la femme indépendante, intelligente, cultivée..pour eux c’est une vraie casse tête, ils ne veulent pas celle qui sait parler, qui sait se défendre ou qui sait critiquer.. Les qualités deviennent des inconvénients dans notre société.
Ils ont aussi peur de la beauté de la femme ainsi que de la femme star, pour eux, une belle femme et aussi star ne fait qu’aggraver la chose, les actrices sont malheureusement atteintes de mauvaises réputations choses qui n’est pas vrai..
 
19/Que pensez-vous des rencontres sur le net ? Est ce ça pourrait engendrer des relations solides ou éphémères ?

Le net est une arme à double tranchant..L’Homme ne peut pas vivre sans avoir quelqu’un dans sa vie l’aimer et le chérir, de plus, la solitude est très  lourde à porter, et comme avec le rythme de vie, il ne trouve plus le temps pour aller chercher à gauche et à droite, internet  se présente comme une solution facile pour lui permettre de faire des rencontres, ça peut marcher pour certains je le nie pas mais moi , j’y crois pas du tout. En fait, l’homme est par définition vicieux, il ne peut jamais être satisfait, s’il tombe sur une fille il crie « encore » !! et  avec la vague de facebook  ça devient encore pire, personnellement je trouve que le net favorise les romances virtuelles  qui peut causer que des grosses déceptions..

20/ Puisque nous sommes sur coujinti.com, quel est le plat préféré de Samia et quel est celui qu’elle boudait?

J’adore tout ce qui est cuisine, je suis de nature gourmande ce qui m’a poussé à me lancer en régime.. Bon, généralement j’aime tout ce qui est grillade et salade mais mon plat préféré c’est hlelem bel kadid surtout au mois de ramadan, nouasser aux poulets, le couscous bel osben, le riz aux fruits secs et plein d’autres…et je maudis les sauces en général.

12/ Dans quel plat vous vous excellez ?
 
Je sais préparer beaucoup de plats..J’ai appris à cuisiner depuis l’âge de douze ans puisque ma maman travaillait mais mon point fort réside dans les salades variées.
A la fin de cette agréable rencontre,  je tiens à remercier le bon dieu pour tout l’amour que j’éprouve pour les gens que pour la vie, un grand merci  à mes parents ma source de joie qui m’ont épaulé tout au long de ma carrière pour devenir ce que je suis maintenant, je dirais aussi merci pour tous ceux qui m’ont blessé un jour  car grâce à eux j’ai pu forger ma personnalité et devenir de plus en plus mature et  enfin, merci à vous.

Samia AYARI vous souhaite la bienvenue sur coujinti - VIDEO -


Auteur - interviewée par Rim SASSI

www.coujinti.com


www.coujinti.com


Cliquez sur la photo pour zoomer


retrouvez coujinti sur facebook
Coujinti © 2008

Création FREE WEB CONCEPT

Retrouvez sur Coujinti
.com les différentes recettes de la cuisine Tunisienne .